Van Saanen, Christine Dumitriu

christine

De parents diplomates hollandais, Christine Dumitriu Van Saanen fait sa scolarité primaire et secondaire à Bucarest et à Paris, puis ses études universitaires à Bucarest au Minin institute de la Faculté de géologie (BSc, 1956) et à l’Institute for Oil and Gas (PhD, 1973). Elle émigre au Canada en 1977 et enseigne à l’École polytechnique de Montréal ainsi qu’à l’Université du Québec à Montréal jusqu’en 1980. Christine Dumitriu Van Saanen se dirige ensuite vers l’Ouest canadien où elle enseigne à l’Université de Calgary, de 1982 à 1987, avant de s’installer en Ontario. À Ottawa, elle est présidente-consultante d’une compagnie d’informatique pour l’intelligence artificielle et participe à une série diffusée en français sur les ondes de Radio-Canada, « Science et technologie ». En 1990, Christine Dumitriu Van Saanen déménage à Toronto, Ontario, où, pendant quatre ans, elle enseigne le français aux fonctionnaires. Dans l’intervalle, elle donne des cours d’introduction à la géostatistique à   l’Université de Toronto, Faculté des sciences appliquées (1990), et fonde le Salon du livre de Toronto (1992) dont elle est depuis la directrice générale.

Christine Dumitriu Van Saanen est l’auteure de soixante-cinq articles scientifiques et d’un traité de sédimentologie. Son oeuvre d’écrivaine lui a valu de nombreux prix littéraires au Canada et en France, dont The Alberta Achievement Award, la Médaille d’or de l’Académie de Lutèce, la Toison d’or et l’Ordre des francophones d’Amérique. Depuis 1999, le Grand Prix annuel du Salon du livre de Toronto porte son nom : Prix Christine Dumitriu Van Saanen

Bibliographie

Chansons, Éditions C.L.É. (Cercle Littéraire Ésotérique), 1979
Poèmes pour Demain, Éditions Naaman, 1983
Renaissance, Éditions Naaman, 1985
Les Fruits de la Pensée, Éditions des Plaines, 1992
Poèmes pour l’Univers, Éditions des Plaines, 1993
Le poème des objets, 1993
Millénaire, Éditions des Plaines, 1995
Sablier, Éditions des Plaines, 1996
L’Univers est, donc je suis, Éditions des Plaines, 1998

Critique de presse

À propos de Poèmes pour l’univers de Christine Dumitriu Van Saanen :

«À vrai dire, on se laisse aisément charmer par cette poésie «nouvelle» faite surtout de musique et qui nous oblige à modifier notre façon de lire le vers, notre manière d’en absorber le contenu… La vision reste lucide, transmissible, mais elle a le mérite d’enclencher chez le lecteur un réseau de fécondes connotations dont se nourrit le message poétique. »
Pascal Sabourin, Revue du nouvel Ontario, no15, p.177

« Ce recueil est une occasion de réfléchir sur notre univers et d’apprécier le goût raffiné et authentique de la poésie de Christine Dumitriu va Saanen. »
Simon Henchiri, Glouster (Ontario), Envol, p.44

À propos de Les fruits de la pensée :

«Les fruits de la pensée traduisent le langage de l’esprit d’un philosophe, modulé sous la plume d’une à cme de poète. Réflexion métaphysique axée sur une recherche du sens de la vie et de la signification de la mort… Recherche de vérité, recherche des infinis, cet ouvrage repousse le « vide existentiel » dont souffrent tant de nos contemporains…»
Florian Chrétien, LittéRéalité, York University

«…tout sans ce recueil possède et revêt un aspect métaphysique exprimant la volonté de savoir, de décrire l’univers, d’inventorier le domaine de l’homme, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de lui-même…»
Mireille Desjarlais-Heynneman, L’Express de Toronto

« Les fruits de la pensée est également habité par une spiritualité matissée de données scientifiques, un livre à l’image de tout un pont de la société à   la recherche de réponses… »
Marie Claire Girard, Le Droit d’Ottawa

« Les fruits de la pensée, une musique à l’image de l’espoir.»
Lucie Lalonde, Université d’Ottawa

« Les poèmes de ce recueil sortent de l’ordinaire autant par la maîtrise formelle que par le regard à la fois poétique et scientifique qu’ils posent sur notre monde. Ils suggèrent la fusion entre l’univers visible, extérieur et le domaine intérieur. Cette vision est parfois d’une simplicité émouvante, parfois d’une vérité accablante, mais elle reste toujours lucide.
Carol J. Harvey, University of Winnipeg

À propos de Sablier :

« … j’aime bien ce Sablier. Quarante et un petits poèmes, joliment travaillés dans la concision. »
Pierre Léon, L’Express de Toronto