Archive pour Estee

Kamba, Tchitala

L’Exilée de Makelele

Juéry, René

René Juéry est né en France, à Chaudes-Aigues. Il a enseigné à divers niveaux, en Algérie, en France et au Canada, notamment à l’Université d’Ottawa et au Collège universitaire de Saint-Boniface.

Il se consacre à l’étude des textes de la littérature canadienne-française qu’il interroge surtout dans la perspective des discours.

Son séjour au Manitoba lui a permis de découvrir et d’apprécier la littérature canadienne-française.

Bibliographie

Manie Tobie : Femme du Manitoba, Éditions des Plaines

Jordan, Mary

Mary Veronica Jordan fait ses études à l’école du couvent Sainte-Marie à Winnipeg. De 1923 à 1972, elle travaille au sein du Conseil régional du travail du Canada et œuvre pour faire reconnaître les droits de la femme; elle est la seule manitobaine à participer au Congrès du travail du Canada. Intéressée par l’histoire des pionniers, elle écrit pour Radio-Canada des textes sur Marie-Anne Gaboury et Jean-Baptiste Lagimodière et fait des recherches sur la famille Riel de la Rivière-Rouge.

Bibliographie

De ta sœur Sara Riel, Éditions des Plaines

Jack, Marie

Marie Jack, née en Tchécoslovaquie en 1953, a émigré au Canada en 1969. Après des études à l’Université d’Ottawa et de l’Université de Paris III et de Paris X, elle est devenue titulaire, en 1983, d’un Doctorat de 3e cycle en Littérature française. Pendant de nombreuses années, elle a enseigné dans différentes écoles et universités à travers le Canada; maintenant, elle travaille à l’Alliance Française du Manitoba. Elle poursuit ses recherches dans les domaines de la littérature française de l’entre-deux-guerres et la littérature francophone de l’Ouest canadien. Mais sa vraie passion, c’est la création littéraire.

Bibliographie

Tant que le fleuve coule, Éditions des Plaines, 1998
Prix littéraire Rue-Deschambault 1998

La nouvelle « Retour au pays de soleil » dans l’anthologie Pays d’eau et de soleil, Éditions des Plaines, 1999

Critique de presse

À propos de Tant que le fleuve coule :

«Le lecteur lui aussi revient sur son passé, immanquablement. La fluidité du style et la pureté des images lui permettent de glisser subrepticement dans le labyrinthe de la mémoire. […] Lisez ce recueil : les images ne s’évanouiront pas une fois que vous aurez fermé le livre.»

Lise Gaboury-Diallo, Cahiers franco-canadiens de l’Ouest, 1997, p.201.

Harvey, Carol

Le cycle manitobain de Gabrielle Roy

Hardy, Stephan

Nouvel homme

Grolet, Edwige

Légendes manitobaines

Grégoire, Muriel

Nouvel homme

Goulet, Agnès

Marie-Anne Gaboury, une femme dépareillée

Genuist, Paul

Paul Genuist a fait ses études au Lycée de Rennes et à la Faculté de Haute-Bretagne, France (LèsL, 1957; M.A., 1958; Doct. 1961). Il commence sa carrière d’enseignant comme assistant à   Liverpool, Grande-Bretagne (1957-1959). Il émigre au Canada en 1959 et, la même année, il accepte un poste d’enseignant à l’Université de la Saskatchewan, où il consacre sa carrière, prend une retraite anticipée en 1994 et est nommé professeur émérite. Il réside à Victoria, Colombie-Britannique.

Bibliographie

Alain-Fournier face à l’angoisse, Lettres Modernes, 1965
La faillite du Canada anglais, Éditions Quinze
Marie-Anna Roy, une voix solitaire, Éditions des Plaines

Critique de presse

À propos de Marie-Anna Roy : une voix solitaire

« Paul Genuist nous fait un portrait équilibré de cette femme courageuse mais difficile à vivre »

Carole J. Harvey, Femmes d’action, novembre 1992, p.41

« Paul Genuist connaît bien son sujet. … Solidement documenté, cet ouvrage met au/à jour une écriture à résonance humaniste qui « va directement à   l’essentiel : le bien, le beau, le vrai », réaliste à tout prix, sans recherche formelle. »

Linda Fortin, Nuit Blanche

Genuist, Monique

Monique Genuist, née Iung, fait ses études supérieures à l’Université de Nancy, France (MA, 1959; Doct., 1965). Après avoir enseigné le français à Liverpool, Grande-Bretagne (1957-1959), elle arrive au Canada avec son mari Paul Genuist en 1959, et enseigne la littérature québécoise à l’Université de la Saskatchewan à Saskatoon. Elle prend une retraite anticipée en 1993 et est nommée professeure émérite la même année. Elle réside à présent à Victoria, Colombie-Britannique.

Bibliographie sommaire

La création romanesque chez Gabrielle Roy, Cercle du livre de France
Exorcismes, La Pensée universelle
Languirand et l’absurde, Cercle du livre de France
Lecture au féminin de l’œuvre de Marie-Anna A. Roy
Marie-Anna Roy : un voix solitaire, Éditions des Plaines
Le cri du loon, Éditions des Plaines

Critique de presse

À propos de Marie-Anna Roy : une voix solitaire :

« Son (Marie-Anna Roy) féminisme de première heure est dégagé avec habileté par Monique Genuist. »

Carole J. Harvey, Femmes d’action, Novembre 1992, p.41

À propos de Le cri du loon :

« Ce qui frappe d’emblée le lecteur dans cet ouvrage, c’est le style. Dès la première page, nous sommes plongés en pleine poésie… Et cette poésie, qui fait le grand charme du livre, imprègne tout le roman, en particulier les nombreuses descriptions de paysages, tant de la campagne lorraine que des vastitudes de la prairie et des forêts du grand Nord. »

Paulette Collet, Liaison, novembre 1993, p.43

Gareau, Robert

Enseignant à la retraite, artiste, gardien de l’histoire, Robert Gareau est un véritable canalisateur de talent. Non seulement son parcours est riche, mais il a su mettre à profit ses activités professionnelles et artistiques aux bienfaits de sa communauté et de la relève. Passionné par la jeunesse, Robert Gareau n’a pas fini de surprendre…

Jérôme le gopheur

Ti-Boff le bison

Gaborieau, Antoine

Antoine Gaborieau a fait des études universitaires à l’Université d’Ottawa, à l’Université du Manitoba et à la Sorbonne à Paris. Il a enseigné le français pendant 33 ans dans les écoles secondaires du Manitoba et au Collège universitaire de Saint-Boniface. Au cours de sa carrière, Antoine Gaborieau a participé activement aux activités des associations et organismes francophones du Manitoba tels que Le 100 Nons, l’Association des instituteurs et la Société franco-manitobaine et la Société franco-manitobaine. Antoine Gaborieau a suivi de près le développement de l’un des piliers de la boîte à chansons, Le 100 Nons, fondé en 1967, qui a fait l’objet de ses ouvrages.

Du même auteur

À l’écoute des Franco-Manitobains, Éditions des Plaines, 1985.
Un siècle d’histoire. Notre-Dame-de-Lourdes, Manitoba, 1891-1990, 1990.
Une histoire à chanter : l’histoire du 100 Nons, 1992.
La langue de chez nous, Éditions des Plaines, 1999.
Le Petit Gabi : dictionnaire des anglicismes du Canada français, 2006.

Critique de presse

À propos de La langue de chez nous :

«L’ouvrage d’Antoine Gaborieau se présente comme un plaidoyer, instructif et passionnant, en faveur du parler franco-manitobain, investi d’un enjeu important: cerner un espace langagier pour mieux se l’approprier.

Dans cette optique, cette cueillette de mots et de locutions s’affirme d’ores et déjà comme la référence incontournable pour ceux et celles qui s’intéressent à la langue française au Manitoba, au premier rang desquels les éducatrices et éducateurs […]

La langue de chez nous peut également être perçu sous une autre lumière : un témoignage irremplaçable, précieusement légué aux générations futures; il se présente enfin – et ce n’est pas là son moindre intérêt – comme une promenade au pays des mots, dont le tracé se construit au fil des pages.

Qu’Antoine Gaborieau soit chaleureusement remercié de faire vibrer, en nous, « la langue de chez nous ».

François Lentz
Professeur à la Faculté d’Éducation
Collège universitaire de Saint-Boniface

Freynet, Robert

Natif du Manitoba, l’artiste Robert Freynet a fait ses études en arts visuels à l’École internationale de Bordeaux, en France, en compagnie de maitres illustrateurs et bédéistes français et belges. Il est actif sur la scène artistique canadienne depuis 1975.

Auteur et illustrateur de bandes dessinées, il a publié Riel, patriote : Louis Riel, Père de la Confédération (tome 1 de 2, Éditions des Plaines, 2013) et La Vérendrye, Explorateur de l’Ouest canadien (Apprentissage Illimité, 2002).

Paraissent en 2015 :

Riel, patriote : Louis Riel, Défenseur du Nord-Ouest (tome 2 de 2) ainsi que la version anglaise Louis Riel, Patriot.

Ce bédéiste lauréat maitrise une gamme d’autres disciplines, dont la peinture, le dessin, la sculpture, la restauration et le design. Notamment, Robert Freynet est l’artiste concepteur du monument pour marquer le centre géographique du Canada créé pour commémorer le 150e anniversaire du Canada en 2017. Il expose ses œuvres à maints endroits et de nombreux édifices publics en sont décorés.

Expert en pédagogie du dessin, Robert Freynet est l’inventeur du jouet sculptural pédagogique, le Facemaker. Il est sollicité par des sociétés de production de films et des maisons d’édition pour mettre en valeur ses talents d’illustrateur. Il assume aussi la direction artistique de productions multimédias et d’autres projets culturels.

En plus d’être membre fondateur de divers organismes culturels tels que La maison des artistes visuels francophones à Saint-Boniface, il a siégé au Conseil des arts du Manitoba pendant cinq ans.

Les médias s’intéressent vivement aux projets de Robert Freynet et on multiplie interviews et documentaires à son sujet. En 2012, Robert Freynet a reçu la Médaille du Jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en reconnaissance de ses contributions aux arts et aux artistes du Canada.

Visitez le site du bédéiste à www.robertfreynet.com.

BD, La Vérendrye, explorateur de l’Ouest canadien

BD, Riel, patriote – Père de la Confédération (tome1)

Francq, H.G.

Le maître de conférences