Auteurs

Mackenzie, Nadine

Nadine Mackenzie demeure à Calgary. Elle est interprète, traductrice et éditrice pour des conférences à travers le Canada et à l’étranger. Elle parle le français, l’anglais, le russe et l’allemand. Elle détient une maîtrise des arts de l’Université de la Sorbonne, un diplôme en musique de l’Académie de musique de Vienne, un diplôme en histoire de la musique du Conservatoire National Supérieur de Paris et un baccalauréat en philosophie de l’Université de Paris.

Du même auteur

La moto bleue, Éditions du Blé
Le petit dinosaure d’Alberta, Éditions des Plaines
Le prix du silence, Éditions Fidès
Le premier rodéo, Éditions des Plaines
The light in the Night, Éditions Naanam
Le coupeur de tête, Éditions des Plaines
Le fantôme du parc Héritage, Éditions Fidès
Le sosie de Nijinsky, Éditions des Plaines
La seringue rouge, Éditions des Plaines
Une brève histoire du pétrole, Éditions du Blé
Théo et Samoa, Éditions des Plaines
La petite maison de terre, Éditions Louis Riel
Preston Manning, réformiste de l’Ouest, Éditions des Plaines
Il était une fois dans l’Ouest, Éditions des Plaines
Lis-moi une histoire, Éditions des Plaines

Critique de presse

À propos de Théo et Samoa :

« Somme toute, voilà un texte rafraîchissant qui s’éloigne des entiers habituels. Il emprunte des voies suffisamment universelles pour que le contexte de l’Ouest canadien lui servant de décor ne dépayse pas les jeunes qui retireront de leur lecture du plaisir et un enseignement profitable. »

Elvine Gignac-Pharand, Université Laurentienne, Francophonies d’Amérique, # 6, 1996, p.97

À propos de Le sosie de Nijinsky :

« L’écriture de l’auteur véhicule un charme naturel, essentiel…. Nadine Mackenzie a su équilibrer son texte avec une maîtrise mêlant folie et passion (au seuil de la fatalité), choisissant au terme de ce récit un acte peint aux couleurs des tentures de velours des plus beaux opéras; rouge, comme une vérité qui se révèle enfin. »

Érik Poulet, Auxerre (France), Cahiers Franco-Canadiens de l’Ouest, Printemps 1990, p.99.

À propos de Le Petit Dinosaure d’Alberta :

« … Le Petit Dinosaure d’Alberta de Nadine Mackenzie, frappe par son style très simple, parfaitement accessible aux enfants, de ton également enjoué et allègre d’un bout à l’autre de l’histoire. »

Ingrid Joubert, Le Droit, Ottawa, samedi 14 novembre 1981, p.30.

À propos de La seringue rouge :

« Il sollicite la réflexion sur les rapports à établir entre l’éthique et la recherche scientifique, domaine d’actualité s’il en est. »

MacEwan, Grant

Les Franco-Canadiens dans l’Ouest

Lopez, Brigitte

Brigitte Lopez est californienne d’origine française, suisse et cherokee. Artiste douée et talentueuse, elle est surtout reconnue pour sa façon de peindre la nature et les animaux sous une forme mystique. Brigitte s’est aussi fait remarquer par ses flûtes et ses calebasses. Elle a reçu de nombreux prix du Heard Museum en Arizona et du Museum of Man à San Diego en Californie. Ses oeuvres figurent dans des galeries et des collections privées aux États-Unis, au Canada et en Europe.

La plus belle Création de Corbeau

Livesey, Robert

Né à Montréal en 1940, professeur de littérature et de communications au Collège Sheridan pendant 24 ans, Robert Livesey est l’auteur de plusieurs livres et manuels scolaires. Il a été en nomination pour un prix d’excellence en enseignement au niveau collégial.

Auteur, M. Livesey est aussi président de Little Brick Schoolhouse Inc.

Autres titres de Robert Livesey aux Éditions des Plaines
Les défenseurs
Les Premières nations
Les Vikings
La Nouvelle-France
La traite des fourrures
Les rebelles
Les loyalistes
La Grande Guerre
Le chemin de fer
L’héritage noir

Critique de presse

À propos de Les Vikings, La Nouvelle-France, La traite des fourrures :

« Les trois ouvrages sont abondamment illustrés de croquis et de cartes en noir et blanc et comptent tous un index fort commode… Le style est vivant et clair… Celui sur les Vikings m’a même séduit, peut-être parce qu’il fourmille de détails qui pourront s’intégrer à mon enseignement, peut-être aussi parce que je suis replongé dans cet univers guerrier qui, avec les drakkars et Odin, a meublé mes rêves d’enfant. »

Guy Gaudreau, Université Laurentienne, Francophones d’Amérique, no 8, 1998

Lévesque, Lucille

Lucille Lévesque enseigne à l’école Dawson Trail de Lorette, Manitoba, depuis 1987. Devant la pénurie de matériel pédagogique adéquat, elle décide d’en créer. Avec la collaboration de Stella Lessard, elle lance la série «Dominique est ses amis», livres pour enfants, dont elle assure les illustrations.

Bibliographie

C’est l’Halloween, Éditions des Plaines, 1989
La tempête de neige, Éditions des Plaines, 1989
Martin et les dinosaures, Éditions des Plaines, 1990
Annette aide le Père Noël, Éditions des Plaines, 1990
Dominique en espace, Éditions des Plaines, 1993
C’est l’hiver, Éditions des Plaines, 1996

Critique de presse

À propos de la série « Dominique est ses amis »:

« Ces cinq petits livres à gros caractères, dans la collection Dominique et ses amis, sauront charmer les petits lecteurs de première et de deuxième années…des personnages à minois éveillés et pleins de charme… C’est une belle collection qui viendra enrichir la bibliothèque de classe. »

Lucille Maurice, Cahiers Franco-Canadiens de l’Ouest, printemps 1994, p.140.

Lévesque, Claire

Après un baccalauréat en pédagogie et en théologie, Claire Lévesque réalisa une longue carrière dans l’enseignement du français. Née à Montréal, elle réside à Ottawa depuis une vingtaine d’années. Elle a déjà publié des nouvelles dans Virages. Elle consacre maintenant tout son temps au roman.

Bibliographie

Mal de mère, Éditions des Plaines, 2000
Concerto rouge, Éditions des Plaines, 2001
Fragile Alexandra, Éditions des Plaines, 2003

Critiques de presse

À propos de Mal de mère:

« […] ce livre a beaucoup pour plaire. […] On a envie d’explorer l’univers du roman… ce que j’ai fait, sans vouloir déposer le volume avant d’en lire la dernière phrase. […] En problématisant les rapports fondamentaux entre mère et fille, mère et fils, père et fille, etc., Claire Lévesque combine roman policier, roman d’amour et roman psychologique, et le résultat est plutôt heureux. »

Pamela Sing, Études francophones, vol. XVII, no 1, printemps 2002.

À propos de Concerto rouge:

« Avec Concerto Rouge, Claire Lévesque a franchi avec succès l’étape du second roman […]. Dans Concerto Rouge, la romancière a été bien inspirée en radicalisant son option pour nous offrir un véritable polar qui s’ouvre sur une scène de meurtre, le soliste se faisant descendre sur la scène, au beau milieu de l’orchestre, pendant son interprétation du Concerto pour piano de Grieg, d’où le titre de l’ouvrage, fort bien choisi, on en conviendra.»

Jules Tessier. Francophonie d’Amérique, no 13, 2002.

Lessard, Stella

Stella Lessard a travaillé en enseignement. Elle a publié avec sa fille Lucille Lévesque les premiers livres de la collection «Dominique et ses amis», une série de petits ouvrages thématiques à l’usage des enfants, qui reprennent les histoires qu’elle inventait et faisait vivre à ses marionnettes au cours de son enseignement.

Bibliographie

C’est l’Halloween, Éditions des Plaines, 1989
La tempête de neige, Éditions des Plaines, 1989
Martin et les dinosaures, Éditions des Plaines, 1990
Annette aide le Père Noël, Éditions des Plaines, 1990
Dominique en espace, Éditions des Plaines, 1993
C’est l’hiver, Éditions des Plaines, 1996

Critique de presse

À propos de la collection Dominique et ses amis :

« Ces cinq petits livres à gros caractères, dans la collection Dominique et ses amis, sauront charmer les petits lecteurs de première et de deuxième années…des personnages à minois éveillés et pleins de charme… C’est une belle collection qui viendra enrichir la bibliothèque de classe. »

Lucille Maurice, Cahiers Franco-Canadiens de l’Ouest, printemps 1994, p.140.

Léon, Pierre

Linguiste, Pierre Léon a enseigné dans plusieurs universités, dont la Sorbonne et l’Université de Besançon. Pierre Léon est depuis 1964 professeur titulaire à l’Université de Toronto où il dirige également un laboratoire de recherches en phonétique. Pierre Léon a publié de nombreux ouvrages et articles scientifiques.

Artiste, Pierre Léon a exposé avec succès ses bannières de tapisserie appliquée dans une dizaine de galeries en France et au Canada, depuis 1979. Il dessine et sculpte aussi.

Bibliographie

Grepotame, Nathan
Les Voleurs d’étoiles de Saint-Arbroussepoil, Leméac
Les mots d’Arlequin, Éditions des Plaines
Chants de la Toundra, Paris et Naaman
Pigou et compagnie, Hurtubise
Crocogourou, Canadian Scholars’Press et Les Éditions du Soleil
Sur la piste des Jolicoeur, VLB
Pigou, Filfard et compagnie, Éditions des Plaines
La nuit la plus courte, Éditions du GREF
Collège, Amours et Guerre, Éditions de l’Araignée
Les Rognons du chat, Éditions L’Interligne

Critique de presse

À propos de Pigou, Filfard et compagnie de Pierre Léon :

« Écrit dans un langage simple, ce récit amusant regroupe des personnages d’inspiration folklorique, et les répliques sont souvent elles aussi inspirées de chansons de folklore. Quelques illustrations apportent une autre touche d’humour. Le tout crée un récit qui saura sans doute plaire aux jeunes lecteurs. »

Éphrem Dupont et Gestny Ewart, Cahiers Franco-Canadiens de l’Ouest,vol. 7, No. 2 1995, p. 292

« L’histoire est à la fois suffisamment simple, cocasse et mouvementée pour amuser les enfants et parler à leur imagination… »

Canadian Children’s Literature, # 82, 1996, p.98

Léger, Diane Carmel

diane-carmel-leger

Diane Carmel Léger, auteure de Qui est dans l’arbre de Maxine et de La butte à Pétard a grandi dans le village de Memramcook au Nouveau-Brunswick. Elle a obtenu un baccalauréat en éducation de l’Université de Moncton en 1979 et elle a enseigné dans les Maritimes avant de déménager à Victoria dans l’Île de Vancouver en 1982. Pour l’auteure de L’arbre de Maxine, la côte du Pacifique est une source profonde d’inspiration. Le fait d’habiter la fameuse « House of All Sorts » d’Emily Carr lui a fourni les idées pour écrire Le grenier d’Emily Carr (Plaines, 2006). Quant à L’arbre de Maxine, ce petit bestseller salué par la critique, est une anecdote romancée résultant de ses efforts familiaux pour sauver la forêt vierge de Carmanah des ravages de la coupe à blanc en Colombie-Britannique.

Prix et distinctions

La butte à Pétard , Prix Hackmatack 2006, Mention spéciale Prix France-Acadie.
L’arbre de Maxine , Finaliste Prix France-Acadie 2005.
Maxine’s Tree , Canadian Children’s Book Centre Choice Award.
The Attic of All Sorts , Canadian Children’s Book Centre Award.
Zel-Mai’s take-Out (théâtre), Atlantic Writing Competition, 2e place.

Du même auteur

Le grenier d’Emily Carr. Éditions des Plaines, 2006.
Qui est dans l’arbre de Maxine?. Éditions des Plaines, 2006.
L’arbre de Maxine. Éditions des Plaines, 2005.

Du même auteur chez d’autres éditeurs

Who’s in Maxine’s Tree? Orca Book Publishers, 2006.
La butte à Pétard (nouvelle édition), Bouton d’or Acadie, 2004.
Charlotte et la dame aux corbeaux , Chenelière/McGraw-Hill, 2002.
Cédric et le porc-épic , Chenelière/McGraw-Hill, 2002.
Rosette and the Muddy River , Orca Book Publishers, 1991.
The Attic of All Sorts , Orca Book Publishers, 1991.
Maxine’s Tree , Orca Book Publishers, 1990.
La butte à Pétard , Les éditions d’Acadie, 1989.

Legal, Roger

Les manigances d’une bru (épuisé)

Lavoie, Michel

La colombe blanche

Lavoie, Daniel

Daniel Lavoie

© Valérie Paquette

Auteur-compositeur-interprète, poète, comédien, animateur de radio, Daniel Lavoie est universellement connu et reconnu comme l’un des grands artistes de son temps. De ses débuts dans son Manitoba natal, de Nirvana bleu à Notre-Dame de Paris, en passant par Ils s’aiment, Jours de Plaine ou Le Petit Prince, ses succès et ses réalisations, tout particulièrement au Canada et en France, sont impressionnants.

voir son livre Finutilité

Laroche, Madeleine

Née Pennarun, de parents bretons, Madeleine Laroche fréquente la petite école Pennarun, dénommée d’après sa famille, fait ensuite des études chez les religieuses, puis à l’école publique de Sainte-Rose-du-lac, Manitoba. Elle obtient un certificat d’enseignement à l’École normale de Winnipeg (1943), et suit des cours de littérature, d’histoire et d’anthropologie à l’Université du Manitoba. Après avoir enseigné une dizaine d’années dans les écoles rurales de la province, elle s’installe dans une ferme à Otterburne, Manitoba.

Bibliographie

Les Va-nu-pieds, Éditions des Plaines
Le Château du soleil, Éditions du Blé

Laplante, Lomer o.m.i.

Le père Laplante était fils unique. Ses parents, natifs de Rivière-du-Loup au Québec, avaient voulu seconder l’œuvre missionnaire de leur fils oblat en achetant la maison qui sert de Centre missionnaire, et où le père Laplante a œuvré depuis 1961.

Le père Laplante a toujours été soucieux de la croissance humaine, chrétienne et missionnaire des personnes et il a consacré toute sa vie à cette formation. Outre la revue Mon frère et moi qu’il a créée en 1968, le recueil Grandir témoigne grandement de ce but qu’il poursuivait.

Bibliographie

Grandir, Éditions des Plaines

Lande, André Castelein de la

Pièces en un acte