Auteurs

Genuist, Paul

Paul Genuist a fait ses études au Lycée de Rennes et à la Faculté de Haute-Bretagne, France (LèsL, 1957; M.A., 1958; Doct. 1961). Il commence sa carrière d’enseignant comme assistant à   Liverpool, Grande-Bretagne (1957-1959). Il émigre au Canada en 1959 et, la même année, il accepte un poste d’enseignant à l’Université de la Saskatchewan, où il consacre sa carrière, prend une retraite anticipée en 1994 et est nommé professeur émérite. Il réside à Victoria, Colombie-Britannique.

Bibliographie

Alain-Fournier face à l’angoisse, Lettres Modernes, 1965
La faillite du Canada anglais, Éditions Quinze
Marie-Anna Roy, une voix solitaire, Éditions des Plaines

Critique de presse

À propos de Marie-Anna Roy : une voix solitaire

« Paul Genuist nous fait un portrait équilibré de cette femme courageuse mais difficile à vivre »

Carole J. Harvey, Femmes d’action, novembre 1992, p.41

« Paul Genuist connaît bien son sujet. … Solidement documenté, cet ouvrage met au/à jour une écriture à résonance humaniste qui « va directement à   l’essentiel : le bien, le beau, le vrai », réaliste à tout prix, sans recherche formelle. »

Linda Fortin, Nuit Blanche

Genuist, Monique

Monique Genuist, née Iung, fait ses études supérieures à l’Université de Nancy, France (MA, 1959; Doct., 1965). Après avoir enseigné le français à Liverpool, Grande-Bretagne (1957-1959), elle arrive au Canada avec son mari Paul Genuist en 1959, et enseigne la littérature québécoise à l’Université de la Saskatchewan à Saskatoon. Elle prend une retraite anticipée en 1993 et est nommée professeure émérite la même année. Elle réside à présent à Victoria, Colombie-Britannique.

Bibliographie sommaire

La création romanesque chez Gabrielle Roy, Cercle du livre de France
Exorcismes, La Pensée universelle
Languirand et l’absurde, Cercle du livre de France
Lecture au féminin de l’œuvre de Marie-Anna A. Roy
Marie-Anna Roy : un voix solitaire, Éditions des Plaines
Le cri du loon, Éditions des Plaines

Critique de presse

À propos de Marie-Anna Roy : une voix solitaire :

« Son (Marie-Anna Roy) féminisme de première heure est dégagé avec habileté par Monique Genuist. »

Carole J. Harvey, Femmes d’action, Novembre 1992, p.41

À propos de Le cri du loon :

« Ce qui frappe d’emblée le lecteur dans cet ouvrage, c’est le style. Dès la première page, nous sommes plongés en pleine poésie… Et cette poésie, qui fait le grand charme du livre, imprègne tout le roman, en particulier les nombreuses descriptions de paysages, tant de la campagne lorraine que des vastitudes de la prairie et des forêts du grand Nord. »

Paulette Collet, Liaison, novembre 1993, p.43

Gareau, Robert

Enseignant à la retraite, artiste, gardien de l’histoire, Robert Gareau est un véritable canalisateur de talent. Non seulement son parcours est riche, mais il a su mettre à profit ses activités professionnelles et artistiques aux bienfaits de sa communauté et de la relève. Passionné par la jeunesse, Robert Gareau n’a pas fini de surprendre…

Jérôme le gopheur

Ti-Boff le bison

Gaborieau, Antoine

Antoine Gaborieau a fait des études universitaires à l’Université d’Ottawa, à l’Université du Manitoba et à la Sorbonne à Paris. Il a enseigné le français pendant 33 ans dans les écoles secondaires du Manitoba et au Collège universitaire de Saint-Boniface. Au cours de sa carrière, Antoine Gaborieau a participé activement aux activités des associations et organismes francophones du Manitoba tels que Le 100 Nons, l’Association des instituteurs et la Société franco-manitobaine et la Société franco-manitobaine. Antoine Gaborieau a suivi de près le développement de l’un des piliers de la boîte à chansons, Le 100 Nons, fondé en 1967, qui a fait l’objet de ses ouvrages.

Du même auteur

À l’écoute des Franco-Manitobains, Éditions des Plaines, 1985.
Un siècle d’histoire. Notre-Dame-de-Lourdes, Manitoba, 1891-1990, 1990.
Une histoire à chanter : l’histoire du 100 Nons, 1992.
La langue de chez nous, Éditions des Plaines, 1999.
Le Petit Gabi : dictionnaire des anglicismes du Canada français, 2006.

Critique de presse

À propos de La langue de chez nous :

«L’ouvrage d’Antoine Gaborieau se présente comme un plaidoyer, instructif et passionnant, en faveur du parler franco-manitobain, investi d’un enjeu important: cerner un espace langagier pour mieux se l’approprier.

Dans cette optique, cette cueillette de mots et de locutions s’affirme d’ores et déjà comme la référence incontournable pour ceux et celles qui s’intéressent à la langue française au Manitoba, au premier rang desquels les éducatrices et éducateurs […]

La langue de chez nous peut également être perçu sous une autre lumière : un témoignage irremplaçable, précieusement légué aux générations futures; il se présente enfin – et ce n’est pas là son moindre intérêt – comme une promenade au pays des mots, dont le tracé se construit au fil des pages.

Qu’Antoine Gaborieau soit chaleureusement remercié de faire vibrer, en nous, « la langue de chez nous ».

François Lentz
Professeur à la Faculté d’Éducation
Collège universitaire de Saint-Boniface

Freynet, Robert

Natif du Manitoba, l’artiste Robert Freynet a fait ses études en arts visuels à l’École internationale de Bordeaux, en France, en compagnie de maitres illustrateurs et bédéistes français et belges. Il est actif sur la scène artistique canadienne depuis 1975.

Auteur et illustrateur de bandes dessinées, il a publié Riel, patriote : Louis Riel, Père de la Confédération (tome 1 de 2, Éditions des Plaines, 2013) et La Vérendrye, Explorateur de l’Ouest canadien (Apprentissage Illimité, 2002).

Paraissent en 2015 :

Riel, patriote : Louis Riel, Défenseur du Nord-Ouest (tome 2 de 2) ainsi que la version anglaise Louis Riel, Patriot.

Ce bédéiste lauréat maitrise une gamme d’autres disciplines, dont la peinture, le dessin, la sculpture, la restauration et le design. Notamment, Robert Freynet est l’artiste concepteur du monument pour marquer le centre géographique du Canada créé pour commémorer le 150e anniversaire du Canada en 2017. Il expose ses œuvres à maints endroits et de nombreux édifices publics en sont décorés.

Expert en pédagogie du dessin, Robert Freynet est l’inventeur du jouet sculptural pédagogique, le Facemaker. Il est sollicité par des sociétés de production de films et des maisons d’édition pour mettre en valeur ses talents d’illustrateur. Il assume aussi la direction artistique de productions multimédias et d’autres projets culturels.

En plus d’être membre fondateur de divers organismes culturels tels que La maison des artistes visuels francophones à Saint-Boniface, il a siégé au Conseil des arts du Manitoba pendant cinq ans.

Les médias s’intéressent vivement aux projets de Robert Freynet et on multiplie interviews et documentaires à son sujet. En 2012, Robert Freynet a reçu la Médaille du Jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en reconnaissance de ses contributions aux arts et aux artistes du Canada.

Visitez le site du bédéiste à www.robertfreynet.com.

BD, La Vérendrye, explorateur de l’Ouest canadien

BD, Riel, patriote – Père de la Confédération (tome1)

Francq, H.G.

Le maître de conférences

Féron, Jean

Jean Féron (pseudonyme de Joseph-Marc Lebel)

Né à Massachusetts (Maine) en 1881, il étudie au Grand Séminaire de Québec, à l’Université McGill et à l’Université Columbia à New York. De retour au Canada, il agit à titre de secrétaire du premier ministre du Québec, Louis-Alexandre Taschereau. Après avoir beaucoup voyagé, Joseph-Marc Lebel quitte la vie urbaine et s’achète un lot au parc Zénon en Saskatchewan. Sa carrière littéraire débute avec La Métisse en 1923. Auteur d’une trentaine de romans et de quatre pièces de théâtre, il publie la plus grande partie de son oeuvre sous le pseudonyme de « Jean Féron ». Surnommé l’ Alexandre Dumas canadien , il a doté l’Ouest d’un héritage culturel précieux.

Titre disponible

La Métisse, collection « Les Écrits de l’Ouest », 2004.

Dans la terre promise, en collaboration avec Jules Lamy.

Durieux, Marcel

Un héros malgré lui

Dupuis, Aurélien

Né à Noëlville, petit village à majorité francophone situé dans le Nord de l’Ontario, Aurélien Dupuis, après une carrière dans l’industrie ferroviaire, s’est installé à Nelson en Colombie-Britannique. Après avoir offert à son public Petits secrets de la nature, Aurélien Dupuis est heureux de vous faire partager son amour des animaux avec son plus récent livre jeunesse, Histoires campagnardes.

Bibliographie

Le jardinage biologique, Édition-Maison, 1995
Petits secrets de la nature, Éditions des Plaines, 1998
Julien, Éditions Cantinales, 1998
La complainte des érables, Édition-Maison, 2000
Vers d’Atre, Édition-Maison, 2000
Histoires campagnardes, jeunesse, 2001

Dupont, Catherine

La grève des animaux

Duhaime, André

andre

André Duhaime est né à Montréal en 1948. Il habite dans l’Outaouais depuis 1971. André Duhaime est professeur de français, langue étrangère. Depuis le début des années 80, parallèlement à l’exploration du récit de rêve, son activité littéraire se caractérise par la pratique des formes classiques de la poésie japonaise. André Duhaime anime des ateliers d’écriture.

Depuis 1997, il travaille aussi dans l’édition électronique, notamment à titre de webmestre et directeur littéraire du site Internet Haïku sans frontières.

Bibliographie sélective

Traces d’hier, tankas, Noroît
D’une saison à l’autre, renkus, avec Lisa Carducci, Le Loup de Gouttière
Cet autre rendez-vous, haïkus choisis, David
Hanging From the Clouds, haïkus, King’s Road Press
Haïku sans frontières: une anthologie mondiale, David
De l’un à l’autre, renku, avec Carol LeBel, encres de Gernot Nebel, David
Haïku et francophonie canadienne, David
Chevaucher la lune: une anthologie du haïku contemporain en français, recueil collectif, David
Dire le Nord, recueil collectif, codirection avec Francine Chicoine, David
Automne! Automne! haïkus pour enfants, avec illustrations de Francine Couture, Éd. des Plaines
Bouquets d’hiver, ill. de F. Couture, Éditions des Plaines
Le Soleil curieux du printemps, ill. de F. Couture, Éditions des Plaines
Châteaux d’été, ill. de F. Couture, Éditions des Plaines
D’hier et de toujours, David

Dugas, Georges

Un Voyageur des pays d’En-Haut

Dubé, Jean-Pierre

Nouvel homme

Doyon-Gosselin, Benoît

Né à Trois-Rivières, Benoit Doyon-Gosselin bourlingue de ville en ville aux bons soins des Forces armées canadiennes. Il complète un baccalauréat en Études françaises au Collège militaire royal du Canada en 1998. Affecté par la suite à Winnipeg, Benoit Doyon-Gosselin s’inscrit à la maîtrise en Études canadiennes et s’occupe de diverses activités culturelles. Il est marié et heureux.

Bibliographie

Mes États de toi, Éditions des Plaines, 2002.

Devaux, Nadège

Son père l’emmenait sur les remparts de Saint-Malo pour contempler l’océan sous les rayons fauves du soleil couchant. Elle, l’enfant secrète, regardait au loin en silence, puis dans la solitude, transformait ses visions et ses rêves en poèmes qu’elle cachait sous les roches.

Nadège Devaux rédige une chronique mensuelle sur la faune dans la revue Magazine Animal, ainsi que des articles humoristiques. Son roman SOS Amour a été adapté à la télévision sous le titre Cauchemar d’amour.

Avec Le Crépuscule des braves, Nadège Devaux initie son public à la grande aventure qui retrace les moments décisifs de l’histoire de l’Ouest : elle ouvre une fenêtre sur le passé qui permet de mieux comprendre la déchirure des peuples des Plaines.

Bibliographie sélective

Naanouk, Éditions logiques
Un écho des grandes prairies, Éditions des Plaines (épuisé)
Cauchemar d’amour, Éditions du Dragon
S.O.S. Amour, Éditions Lanctôt
S.O.S. Générations, Éditions du CRAM
Amarok, l’esprit des loups, Éditions Porte-bonheur
Le Crépuscule des braves, Éditions des Plaines