Auteurs

Bergeron, Henri

Originaire du Manitoba, Henri Bergeron a fait ses études au Collège des Jésuites de Saint-Boniface et à l’Université du Manitoba dont il détient un baccalauréat Arts et Sciences (1945) et un doctorat honorifique en droit (1983).

Premier annonceur du premier poste français de l’Ouest canadien en 1946 (CKSB Saint-Boniface), Henri Bergeron a été animateur et directeur des émissions à CKCH-Hull de 1949 à 1952. Il devient alors, en septembre de cette même année, le premier animateur de télévision au Canada. Au cours des 33 années de sa carrière à Radio-Canada, Henri Bergeron fut tour à   tour présentateur et animateur de prestigieuses émissions telles L’heure du concert, Concert pour la jeunesse et Les Beaux Dimanches dont il assura la présentation pendant 18 ans. Annonceur-conseil et membre du Comité linguistique de Radio-Canada, Henri Bergeron a également animé plusieurs émissions consacrées à la langue française, à la radio et à la télévision.

Honoré par le conseil de la Vie française en 1963, Henri Bergeron fut nommé officier de l’Ordre du Canada en 1978 et membre de la Compagnie des Cent-Associés Francophones en juillet 1980. Le ministère des Communications du Québec lui accordait la même année son prix « radio » à l’occasion de l’Année des Communications et l’Ordre des francophones d’Amérique en faisait un des ses membres en 1989.

Du même auteur

Un bavard se tait… pour écrire, Éditions du Blé, 1989
La Communication… c’est tout!, Éditions de l’Homme, 1992
Le Cœur de l’arbre, le bavard récidive, Éditions du Blé, 1995
L’Amazone, Éditions des Plaines, 1998

Critique de presse

À propos de L’Amazone d’Henri Bergeron:

« Ce qui fait la beauté de ce roman qui se fonde, nous dit-on, quelque peu mais librement sur un personnage réel, Prudence Dubé le Gardeur (1847-1877), c’est le portrait tout en contradictions de l’héroïne, tour à tour imprudente et sage, affolée et brave, sentimentale et rationnelle. Bien des adolescentes trouveront sympathique le personnage de la petite infirmière de Trois-Rivières qui conquiert tous les cœurs et guérit tous les maux… »

Lettres canadiennes 1998, p.365

Bédard, Armand

Un rêve en héritage

Beaumier, Jean-Paul

Nouvel homme

Baudemont, David

baudemont

Géologue, écrivain, dramaturge et chansonnier, David Baudemont est très actif dans la communauté culturelle de la Saskatchewan. L’une des ses pièces de théà ctre a été jouée en français et en anglais à   Saskatoon en 2000. En 2002, la version dramatique d’un conte urbain intitulé La Grande gravité a été présentée à   l’occasion d’un festival provincial et fait partie de L’R Libre. Son roman jeunesse Les Beaux jours fut chaudement accueilli par la critique.

Du même auteur

L’R Libre, Collectif, Éditions des Plaines, 2002.
Les Beaux jours, Éditions des Plaines, 2003.

Antaya, Angélique

Adams, France

france-adams

France roule sa bosse de par le monde et la voilà de retour à Winnipeg, ville adoptée depuis son départ de Québec il y a belle lurette. Elle est la mère de deux jeunes garçons. Enseignante et orthopédagogue de formation, elle travaille avec des enfants d’à cge pré-scolaire, élémentaire, ainsi qu’en alphabétisation familiale. Son goût pour le conte oral la pousse à   suivre une formation en Australie. De retour au bercail, elle vit pleinement son rêve d’enfant : raconter et écrire des histoires. Elle participe à   des festivals de conteurs, visite des écoles et fait profiter des milliers d’enfants de sa passion du conte. Elle publie des nouvelles, un récit épistolaire avec Bertrand Nayet et Charles Leblanc, Voyages en papier (Blé, 2003), ainsi que trois livres pour enfants, dont le plus récent Les Étrangers (Plaines, 2007).

Du même auteur

L’arbre aux coeurs
Du pain, du lait des oeufs, du beurre, Éditions des Plaines, 2004.
Regarde par-ci! Regarde par-là  ! Regarde partout!, Éditions des Plaines, 2005.
Les Étrangers, Éditions des Plaines, 2007.

Arcand, Tatiana

Bâcle, Jean

Prix Roger-Motut, 2004
Jean Bâcle est né sous le signe du Verseau, en 1925. Ses origines sont paysannes, mais la profession paternelle, lui fit voir le jour dans le Nord de la France, dans le triste pays minier d’Anzin, qui marqua toute son enfance. Il a fait ses études classiques au Collège Notre-Dame de Valenciennes, poursuivant ensuite ses études supérieures à Paris pendant l’occupation allemande.

En 1952, il déménage en Alberta. En 1957, Jean Bâcle obtient un poste de bactériologiste dans un laboratoire vétérinaire provincial. Jean Bâcle éprouve cependant de la difficulté à se sédentariser. Les horizons lointains l’attirent, et en 1972, il accepte un poste de deux ans en Algérie, ce qui marque le début d’une longue carrière dans le développement international. Après l’Algérie, il œuvre en Afrique noire, et l’Amérique du Sud, où il se spécialise dans le développement social dans le domaine de la pêche artisanale. Un poste de deux ans au Sénégal (1984-86) se termine brusquement par un accident de santé assez grave pour nécessiter le rapatriement au Canada, mais l’attrait du travail en assistance internationale reprend rapidement le dessus, pour se terminer en 1993 avec un séjour en Chine.

Bibliographie

Les détours du destin, Éditions des Plaines, 2001

Flower, Alexis

Photo par Marie-Ève Fontaine

Photo par Marie-Ève Fontaine

Alexis Flower est un artiste multidisciplinaire qui vit surtout à Winnipeg. Ce qu’il aime le plus, c’est raconter des histoires, en mots, en musique ou au crayon. S’il a déjà publié sur d’autres supports, Émilie au pays des salsifis est le premier livre qu’il illustre.

Visitez sa page Facebook ou son site Internet.

Titres aux Éditions des Plaines
Émilie au pays des salsifis
Grand-maman raconte
Grand-maman raconte dans son salon
Sang d’encre: Bloodmajiq

Poliquin, Claire

 

Enseignante et orthopédagogue installée au Manitoba, mère de deux enfants, Claire Poliquin laboure la terre de son imagination pour faire éclore le charme, la beauté et la signification des fleurs.

Dans son premier roman jeunesse Émilie au pays des salsifis, Claire Poliquin nous ouvre son cœur d’enfant pour nous faire ouvrir les yeux sur la nature qui nous entoure, sa richesse et sa diversité.

Titres aux Éditions des Plaines
Émilie au pays des salsifis

Youngblood, Mary

Autochtone américaine moitié Séminole, moitié Aléoute, Mary Youngblood est la première femme à procéder à des enregistrements professionnels de flûte amérindienne, et la première à remporter non pas une mais deux fois le Grammy du meilleur album de musique autochtone américaine. Elle a également été lauréate des NAMMYS en 2000, obtenant le prix de la meilleure artiste. Sa musique profondément passionnée s’inspire des merveilles de la nature et se caractérise à la fois par la douceur et la force.

www.MaryYoungBlood.com

Sous la Lune de Corbeau

Everson, Andy

Andy Everson a hérité du nom de Nagedzi, celui de son grand-père, le dernier chef Comox, Andy Frank. Passionné de savoir traditionnel, une passion qui lui vient de sa grand-mère, monsieur Everson a toujours vécu profondément ancré dans sa culture. Il a réussi à faire entrer les formes traditionnelles de l’art du Kwakwaka’wakw sur le marché de l’art contemporain, démontrant ainsi que la culture de son peuple est vibrante, vivante et puissante.
www.andyeverson.com

Je suis Corbeau
Sous la Lune de Corbeau

Sabourin, Pascal

Les racines de Pascal Sabourin sont fermement ancrées dans les sols fertiles du Nord. Depuis trente ans, il sillone de vastes régions boréales, trappeur d’images austères, chasseur de sensations étourdissantes et de parfums sauvages, dénonciateur de la bêtise.

Suite en sol indien

Melançon, Jérôme

Jérôme Melançon

D’origine québécoise, Jérôme Melançon écrit et enseigne la philosophie et la politique canadienne à  Camrose, en Alberta.
Après une maîtrise en philosophie à   l’université d’Ottawa, il obtient un doctorat à   l’université Paris Diderot, sa thèse portant sur la philosophie politique de Maurice Merleau-Ponty.
Ses intérêts portent également sur la philosophie de la démocratie ainsi que sur les rapports entre philosophie, politique, littérature et musique populaire. Il est notamment l’auteur d’articles sur Walter Benjamin, Charles Baudelaire ou encore sur le groupe musical Radiohead.

Du même auteur:

De perdre tes pas