Geneviève Montcombroux

 

Geneviève a commencé à écrire à un jeune âge. Bilingue, elle écrit en anglais et en français ou traduit des œuvres en français.

Le roman sentimental et des livres pour enfants ont dominé les débuts de sa carrière littéraire avant de se lancer dans la non-fiction. Il allait de soi que son amour du Grand Nord, où elle a séjourné, et des chiens de traîneau Inuit l’encourage à écrire l’ouvrage définitif sur les chiens de traîneau Inuit et à fonder l’organisation Inuit Sled Dog International.

Elle se consacre maintenant à des romans basés sur la Seconde guerre mondiale. Outre en écrire, elle fait des corrections pour des auteurs anglais, ainsi que des traductions, tout en travaillant à un ouvrage de non-fiction.

Lorsqu’elle demeurait à Saint-Boniface, elle fonda l’École de Danse Classique et eut la joie de passer le flambeau à l’une de ses élèves.

En 2003, elle reçut la Médaille du Jubilé de la Reine pour sa contribution artistique à la communauté.
En 1984, elle fut proposée pour Woman of the Year.

 

De la même autrice

Tezzero